Turn On The Light
Huang Hankang
28.0628.07.12

Le lustre est un objet central et lumineux, qui attire le regard lorsqu’on entre dans un lieu. Il est souvent imposant, mais suspendu à un seul point d’ancrage, ce qui le rend fragile comme le cristal qui le compose. On craint sa chute.
Si le lustre est devenu un peu désuet en occident, il est à nouveau symbole de richesse et de réussite dans les pays émergeants. Il fait miroiter des contrats juteux pourtant reliés au fil fragile du système spéculatif. Allégorie d’un capitalisme flamboyant, le lustre est plus qu’un symbole, une croyance religieuse dans un système à la fois hégémonique et fragile.
A la facture irréprochable du travail de Huang Hankang, héritée d’un enseignement et d’une culture chinoise, vient s’ajouter l’expérience de nombreux voyages en occident, qui donnent à l’artiste le recul nécéssaire à la naissance d’un regard curieux et distancié sur les mouvements et échanges économico-culturels du monde.
Il en ressort un univers allégorique souvent peuplé d’animaux ou d’objets, articulés ou détournés comme autant de métaphores d’une pensée qu’on aimerait qualifier de celle du témoin rieur, révélateur des nouvelles formes issues de notre histoire mondialisée.
Les éléments qui prennent place dans les tableaux de Huang HanKang, en s’accrochant au lustre, viennent questionner cette symbolique scintillante.
Il nous dit qu’il est temps de comprendre les structures et l’équilibre du monde, et de l’éclairer d’une nouvelle lumière.